FIPAO 2015 : un cadre pour promouvoir les innovations paysannes

Une vue des participants à la cérémonie d’ouverture de la Foire de l’innovation paysanne en Afrique de l’Ouest

La Foire de l’innovation paysanne en Afrique de l’Ouest (FIPAO) a ouvert ses portes ce vendredi 15 mai 2015 à Ouagadougou. C’est un cadre qui permettra aux paysans de 8 pays ouest africains à savoir le Benin, le Sénégal, le Mali, le Togo, le Cameroun, le Niger, le Ghana et le Burkina Faso d’exposer leurs innovations. Placée sous le parrainage du ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire, la foire se tiendra du 15 au 16 mai 2015.

Après la réussite des éditions de 2009 au Népal, 2013 au Kenya, la FIPAO, réunit des participants venus du Benin, Sénégal, Mali, Togo, Cameroun, Niger, Ghana et le Burkina Faso. Pour Djibril Thiam, représentant du réseau d’organisations internationales de promotion d’innovation locale en agriculture écologique (PROLINOVA), initiateur de l’évènement, cette foire vise à « attirer l’attention sur l’innovation paysanne et le rôle des paysans producteurs dans la recherche et le développement agricole, et afin à faciliter l’interaction, les liens et l’apprentissage entre tous les acteurs concernés ».

Il ajoute : « nous voulons aussi contribuer à promouvoir l’agriculture familiale en valorisant davantage les paysans innovateurs ». Cette FIPAO est l’aboutissement d’un long processus de consultation et de concertation initié depuis plus d’année et demie avec l’ensemble des partenaires à en croire monsieur le représentant de PROLINOVA.

Quant au parrain, représenté à la cérémonie d’ouverture, Seydou Nassouri, Directeur du cabinet du ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et la sécurité alimentaire, l’initiative est louable en ce sens qu’ : « il est nécessaire à l’humanité de nouvelles manières de vivre ou de faire pour ne pas périr » a-t-il remarqué.

Quelques heures après la cérémonie d’ouverture, François Lompo, ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et la sécurité alimentaire, a visité les stands

C’est pourquoi il a remercié et félicité l’ensemble des parties prenantes du projet avant de lancer : « le défi pour nous, c’est de découvrir votre savoir-faire et savoir-être en termes de pratiques et techniques pour améliorer la sécurité alimentaire dans nos pays sahéliens ». Cette cérémonie d’ouverture a également servi de cadre à la lecture de la Déclaration de Ougadougou. 

Ladite déclaration est issue de l’atelier francophone sur les approches de la recherche et du développement agricole par et avec les producteurs et productrices du 12 au 14 mai 2015 à ouagadougou, en prélude de la tenue de la foire.

Lu par la représentante des participants, Kouka Zoungrana, la déclaration comporte des recommandations, des engagements et des perspectives faits par des organisations de producteurs, d’institutions de recherche nationales et internationales de développement, de partenaires techniques et financiers de 5 pays d’Afrique de l’Ouest.

Notons que des ateliers et des visites de stands sont au menu de cette foire. « Nous prenons l’engagement que les travaux de notre atelier seront publiés et accessibles sous formes de contribution ou sous formes de discussions dans les jours à venir » a clos Djibril Thiam, tout en remerciant les partenaires du projet.

Abdourazak TRAORE

Inoussa Maiga

Consultant dans les domaines des médias et la communication participative pour le développement, je m'investis pleinement dans les questions de développement agricole et rural.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :