Moi, Internet & l’Agriculture africaine

DSCF9574

« Je suis un agriculteur en Casamance au sud du Sénégal. J’ai lu sur votre site un article sur la culture de l’oignon hivernale. Pourriez-vous m’aider à avoir ces semences ». J’en ai reçu plusieurs, des messages de ce type. Cela depuis ma participation à la 2ème édition du concours de blogs « YoBloCo Awards » (Prix des meilleurs blogs sur les jeunes et l’agriculture). Une initiative du projetARDYIS du CTA. Des messages d’encouragement, des suggestions, des demandes de mise en relation ou encore des confidences de visiteurs sur comment le blog ou un des écrits les inspirent.

Prix du meilleur blog sur l’agriculture familiale

J’ai passé des heures et des heures à travailler sur le blog. La forme, le contenu, la visibilité du site, je l’ai beaucoup amélioré. Car il fallait tout au moins faire bonne impression. Mais dans une compétition où le niveau est si relevé, avec tant de participants de qualité, faire bonne impression nécessite quelques nuits d’insomnie. Les efforts fournis ont rendu mon plaisir en plus grand lorsqu’au soir du 17 juillet 2014 à Nairobi, je décrochais le prix du meilleur blog sur l’agriculture familiale.

Depuis la fin de ce concours blog, je pense avoir franchi un seuil décisif, en tant que blogueur. Ce sont des centaines de visiteurs que le site enregistre régulièrement. De plus en plus ma voix de blogueur sur l’agriculture émerge, se fait entendre, désormais elle compte un tant soit peu. Et si je me fie aux confidences, j’ai inspiré de nombreuses personnes soit à créer ou améliorer leurs blogs. Pour me conformer à ce nouveau statut, j’ai changé l’adresse de mon site, suivant les conseils d’un ancien membre du jury du concours YoBloCo. Passant de googolfarmer.wordpress.com  à googolfarmer.info.

Googol Farmer, tel est mon nom de blogueur sur l’agriculture. Un nom qui m’a été inspiré par un agriculteur Nigérian rencontré à Accra (Ghana) en découvrant que j’anime un blog sur l’agriculture africaine. C’était à l’occasion de la 6e édition de la Semaine des Sciences Agricoles Africaines du Forum Africain pour la Recherche Agricole (FARA) en juillet 2013.

Vitrine d’une agriculture qui gagne

Journaliste consultant dans les domaines des médias et la communication participative pour le développement, tenir ce blog est pour moi une façon de contribuer à une meilleure connaissance des situations et une meilleure compréhension des enjeux liés à l’agriculture et à la vie rurale en Afrique, et de façon spécifique dans mon pays le Burkina Faso.

Googol Farmer se veut être une vitrine de mes activités professionnelles directement liées à l’agriculture, à l’élevage, à la pêche. Je raconte les histoires éblouissantes d’acteurs agricoles que je rencontre à l’occasion de mes déplacements. « Il veut devenir le roi des œufs ! », l’histoire de Boureima Sanou, enseignant à la retraite, la soixantaine passée, qui se reconvertit à l’élevage de poules pondeuses dans sa localité, la commune rurale de Kouka dans l’Ouest du Burkina Faso. Ou encore « Réussir là où d’autres perdent espoir », l’histoire de Siriki Ouattara, cet entrepreneur rural qui a su grandir progressivement et dont le succès aujourd’hui rendrait jaloux nombre de hauts fonctionnaires de son pays, le Burkina Faso.

Sur googolfarmer.info, vous pouvez également regarder une courte vidéo sur « Les étuveuses de riz de Bagré, championnes en agribusiness », extrait d’un film documentaire de 26 minutes que j’ai réalisé en 2014. Ou encore l’histoire de Niyikila Jean-Bosco, « Y a tout au village, pourquoi partir ! ». Un jeune rwandais âgé de la trentaine, dont la coopérative produit les plus grosses bananes de la région du sud du Rwanda, grâce à la fumure organique que les membres ont appris à produire en regardant à maintes reprises une vidéo au centre villageois des TIC.

Autant de belles histoires de vie dont je me fais le relai. A chacune de ces rencontres et après la publication de chacune de ces histoires, je m’en sors réconforté, encore plus convaincu que l’agriculture est la voie de salut du continent africain. Pour peu qu’on sache accorder à ce secteur le coup de fouet nécessaire en y attirant notamment les jeunes !

Inoussa Maiga

Consultant dans les domaines des médias et la communication participative pour le développement, je m'investis pleinement dans les questions de développement agricole et rural.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. dao binafou dit :

    étant le PCA d’une entreprise agricole je pense qu’il faut aussi valoriser la maraîcher culture en Afrique source de revenu des productrices

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :