Assurance-récolte : coup d’essai de la BOAD

Pour la première de son histoire, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a octroyé le 24 septembre 2014 deux prêts dans le domaine de l’assurance-récolte. Il s’agit de financements partiels de projets de mise en place de produits d’assurance-récolte au Sénégal, pour les cultures de coton et de maïs, et au Bénin pour le coton et le riz.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au Sénégal comme au Bénin, ces projets visent à réduire la vulnérabilité des producteurs des filières citées plus haut. Cela en leur permettant d’accéder à des produits d’assurant couvrant plusieurs phases de production, notamment le crédit intrant. Le prêt s’élève à 1 milliard 90 millions FCFA pour le Sénégal et 1 milliard 89 millions FCFA pour le Bénin.

Les risques climatiques affectent de façon significative le travail des agriculteurs et agricultrices. Entre 2010 et 2012, la BOAD a financé une étude de faisabilité pour la mise en place d’un mécanisme d’assurance-récolte dans les pays de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africain).

L’étude a conclu à la faisabilité de l’assurance-récolte dans la zone, notamment au Bénin et au Sénégal, qui disposent de données et de compagnies d’assurance dédiées à l’assurance-récolte.

La BOAD aidera les six autres Etats de l’UEMOA (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, et Togo) à renforcer la fiabilité des données agricoles et météorologiques, et à mettre en place le cadre institutionnel indispensable à l’avènement de l’assurance agricole.

Cette intervention de la BOAD, suscitée par la crise alimentaire de 2008, constitue un motif d’espoir pour le développement agricole et rural de la région ouest-africaine. Pour peu que les agriculteurs soient impliqués, à travers leurs organisations, dans le développement des produits d’assurance-récolte.

——————————————-

Cet article a été rédigé sur la base d’un communiqué de presse distribué par APO (African Press Organization) pour la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Photo crédit : Inoussa Maiga.

Inoussa Maiga

Consultant dans les domaines des médias et la communication participative pour le développement, je m'investis pleinement dans les questions de développement agricole et rural.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :