Oignon : produire en saison pluvieuse pour mieux profiter du marché (Vidéo)

Dans le nord du Burkina Faso, des maraichers réunis au sein de la Coopérative Agricole du Passoré (CAP) s’investissent avec succès depuis 2012 dans la production de l’oignon pendant la saison des pluies. Chose impensable il y a quelques années, faute de semences adaptées.

Avec une production annuelle estimée à 242 258 tonnes en 2008 (source : ministère de l’agriculture), l’oignon représente à peu près un tiers de la production maraichère au Burkina Faso. Une production considérable, mais mal repartie dans le temps.

A Ipala dans le département de Téma au nord du Burkina Faso, les maraichers gardent en mémoire ces années difficiles où tout le monde produisait et récoltait pratiquement à la même période. De sorte qu’entre mars et juin, l’oignon inonde les marchés et fait chuter les prix. Puis entre août et décembre, les Burkinabè sont obligés de consommer de l’oignon importé, notamment des Pays-Bas.

Ce sont ces contraintes que les maraichers de la CAP ont su transformer en opportunité. Leur réponse tient à une chose : l’introduction de la Prema 178, une variété adaptée aux milieux tropicaux et à la saison des pluies.

La Prema 178 est une variété d’oignon développée par East West Seed, une entreprise néerlandaise basée en Thaïlande et commercialisé au Burkina Faso par la société Burkina Primeur. L’entreprise a procédé à plusieurs tests avec des producteurs et l’Institut National pour l’Environnement et la Recherche Agricole (INERA). Des tests qui ont donné un rendement moyen de 30 tonnes à l’hectare.

Il existe également d’autres variétés comme « Alizé », « Julio » ou « Arès » spécialement sélectionnés pour les conditions de production en saison des pluies. Celles-ci sont commercialisées au Burkina Faso par la société NANKOSEM.

Inoussa Maiga

Consultant dans les domaines des médias et la communication participative pour le développement, je m'investis pleinement dans les questions de développement agricole et rural.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Yassia OUEDRAOGO dit :

    Une Belle opportunité pour les producteurs maraichers

Répondre à Yassia OUEDRAOGO Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :