Pêche du thon : le Cap Vert et l’UE “ont renouvelé leurs vœux” !

Le Cap Vert permet aux 71 navires de l'UE de pêcher le thon et d'autres espèces hautement migratoires dans ses eaux.

Le Cap Vert permet aux 71 navires de l’UE de pêcher le thon et d’autres espèces hautement migratoires dans ses eaux.

Le Cap-Vert et l’Union européenne ont convenu d’un nouveau protocole à l’accord de partenariat de pêche.

Le Cap Vert permet ainsi à 71 navires de l’UE de pêcher le thon et d’autres espèces hautement migratoires dans ses eaux. Cela pour une durée de quatre. Il remplace l’ancien Protocole qui a expiré le 31 Août 2014.

En retour, l’UE paiera au Cap-Vert une contrepartie financière à hauteur de deux millions cent mille euros répartis comme suit : 550 000 € par an pour les deux premières années d’application et 500 000 € par an pour les deux dernières années.

La moitié de la contribution financière annuelle est versée pour l’accès à la ressource et l’autre moitié est destinée à promouvoir la gestion durable de la pêche au Cap-Vert, y compris le renforcement des capacités de contrôle et de surveillance, et le soutien aux communautés locales de pêcheurs.

Ce nouveau Protocole met l’accent sur l’amélioration de durabilité des activités de pêche, notamment par la surveillance des captures de requins et l’interdiction de pêcher dans les zones les plus près des côtes (en deçà de 18 miles nautiques). Une disposition qui vise à préserver l’activité des flottes locales.

—————

Crédits photos: Lepoint.fr

Inoussa Maiga

Consultant dans les domaines des médias et la communication participative pour le développement, je m'investis pleinement dans les questions de développement agricole et rural.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :